Mars, la Terre 2.0 ?

This artist’s impression shows how Mars may have looked about four billion years ago. The young planet Mars would have had enough water to cover its entire surface in a liquid layer about 140 metres deep, but it is more likely that the liquid would have pooled to form an ocean occupying almost half of Mars’s northern hemisphere, and in some regions reaching depths greater than 1.6 kilometres.
Vue d’artiste de la planète Mars, il y a 4 milliards d’années. (Crédit photo : ESO/M. Kornmesser)

Peupler durablement une autre planète dans un futur proche : doux rêve ou prédiction ? Pour clore ma série de billets sur la colonisation spatiale, évoquons à présent l’hypothèse de terraformation de la planète Mars.

La terraformation : une idée tout droit sortie de la science-fiction des années 1940 et qui a inspiré de célèbres exobiologistes comme Carl Sagan, Chris McKay ou Jim Kasting. Ce processus, dont la terminologie française officielle est « biosphérisation », est défini comme la « transformation de tout ou partie d’une planète, consistant à créer des conditions de vie semblables à celles de la biosphère terrestre en vue de reconstituer un environnement où l’être humain puisse habiter durablement »[1].

Ce mécanisme, destiné à transformer l’équilibre actuel de Mars – froid et sec – en équilibre chaud et humide, impliquerait une modification délibérée du climat, de la surface et des propriétés actuelles de cette planète. Regard de chercheurs français sur ce processus de grande ampleur.

  • Hervé Cottin, astrochimiste, Professeur des Universités à l’Université Paris-Est Créteil

« Terraformer l’atmosphère de Mars signifie créer une atmosphère. Cela demande des énergies dont les ordres de grandeur dépassent nos capacités à l’heure actuelle. Ce sera peut-être fait dans quelques centaines d’années, mais ce sont des choses très compliquées.

On entend parfois qu’il suffirait d’injecter des gaz à effet de serre pour réchauffer la planète, les calottes polaires se sublimeraient et cela créerait une atmosphère… Cela peut sembler tenir la route sur le papier, mais cette atmosphère nouvellement créée sera perdue.

Mars a perdu son champ magnétique en se refroidissant. Sans magnétosphère, l’atmosphère est constamment soufflée par le vent solaire. Pour maintenir cette atmosphère artificielle, il faudrait aussi créer une magnétosphère.

Un champ magnétique qui protège toute la planète, c’est un noyau planétaire semi-liquide : on ne peut pas imaginer recréer cela. »

Mars_Terra2
Vue d’artiste d’une planète Mars terraformée. (Crédit photo : Mathew Crisp)
  • Roland Lehoucq, astrophysicien au Commissariat à l’énergie atomique de Saclay

« Terraformer Mars ? Rien n’est moins difficile à faire. Cela ne contrevient à aucune loi de la physique ou de la chimie, donc ce sont des choses qu’on peut imaginer faire dès maintenant, mais ce ne sera ni facile ni rapide : les durées de terraformation de Mars estimées sont, au bas mot, le millier d’années.

Cela demande aussi une débourse de moyens titanesques, bien au-delà de nos moyens actuels : le kilogramme mis en orbite basse de la Terre coûte 20 000 $, une mission martienne 1 milliard de dollars pour envoyer une sonde d’une tonne. Ici, on parle de millions de tonnes de matériel à envoyer.

D’autre part, les ressources minières de la Terre, qui s’amenuisent, ne sont probablement pas suffisantes pour lancer un projet comme la terraformation de Mars. »

.

Merci à Hervé Cottin et Roland Lehoucq de m’avoir accordé un entretien et d’avoir bien voulu relire cet article.

Sources complémentaires :

[1] Arrêté du 20 février 1995 relatif à la terminologie des sciences et techniques spatiales, Journal Officiel de la République Française n°75 du 29 mars 1995, p. 5001, NOR INDD9500269A

Wikipédia : Terraformation de Mars

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être les autres billets de la série « Colonisation spatiale » (A la recherche de la nouvelle Terre et Foulerons-nous le sol martien ? Nasa Vs Mars One).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *