Le convoi tropical de l’extrême

mutualismeSi vous êtes déjà allés en Afrique ou en Amérique du Sud, vous avez probablement croisé des fourmis légionnaires. Ces petites bêtes regroupées en immenses colonies nomades (de 100 000 à 20 millions d’individus) bivouaquent dans les sous-bois tropicaux, où elles chassent et dévorent sans pitié tout ce qui leur tombe sous la main : blattes, sauterelles, coléoptères, scorpions… et même de jeunes serpents et des oisillons. Derrière elles, elles laissent une tranchée, preuve de leur appétit insatiable.

legionnaireUne autoroute de fourmis légionnaires.

Malgré leur œil affûté, il arrive qu’une proie parvienne à leur échapper – mais à peine a-t-elle le temps de dire « ouf » qu’elle atterrit déjà dans le bec d’un oiseau. Appelés formicaires, ces oiseaux suivent le rouleau compresseur que sont les fourmis légionnaires et passent méticuleusement les lieux au peigne fin pour manger les miettes. Ce drôle de convoi possède un troisième wagon : ithomiinae, une sub-famille de papillons aux couleurs vives, signal de la toxicité de leur chair (on dit qu’ils sont aposématiques). Ils ont besoin d’azote à l’état liquide pour équilibrer leur balance énergétique. Et les fientes d’oiseaux en sont bourrées ; quelle aubaine pour ces papillons coprophages! Ils suivent donc les formicaires et boivent à la paille (avec leur trompe) leurs fientes. Pensez-y pour votre prochain menu de Pâques, les verrines de guano sont une idée originale qui ravira à coup sûr les papilles des petits et des grands !

 

Sources :

Doyle McKey, maître de conférences

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/zoologie-1/d/fourmis_1404/c3/221/p9/

Images :

http://www.cloudforestvoices.com

http://www.picturesnob.com

http://www.fourmizzz.fr

http://fourmisdumonde.unblog.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *