Jeu 2048 : échelles du vivant et mammifères marins

2048J’ai découvert il y a peu le jeu 2048 grâce à Taupo (qui l’a lui-même connu par Sébastien Freudenthal). Et comme il est à la fois terriblement addictif et personnalisable (le jeu, pas Taupo), je me suis dit que j’allais en créer un à ma sauce.

Découvrez donc les échelles du vivant selon l’approche holiste (du plus petit composant de la matière à la plus grande entité, par opposition à l’approche mécaniste ou réductionniste) : avec les flèches de votre clavier, faites fusionner deux cases représentant des quarks pour avoir un atome, deux atomes pour avoir une molécule, puis une cellule, un organe, un organisme, une population, un écosystème, une planète, un système solaire… Et découvrez qui de Dieu ou des frères Bogdanov se cache(nt) en case ultime 2048 !

___________

Pour visualiser le jeu, cliquez ici !

___________

           

Malheureusement, le nombre limité de type de cases m’a obligée à faire des raccourcis ; théoriquement, l’ordre complet est plutôt du genre : bosons? – quarks – hadrons (ex: protons et neutrons) – atomes – molécules – cellules – tissus – organes – organismes – populations – communautés – écosystèmes – planète* – système solaire – voie lactée – univers – (multivers?).

* une planète peut aussi être considérée comme un écosystème à part entière.

 Crédits

Les images sont des créations originales, à l’exception de l’organe « main » que j’ai volé sans aucun scrupule ici. Et si vous aussi êtes accro à ce jeu (sinon n’ayez crainte, ça viendra), je vous propose une variante Star Wars (par Pierrot Yap, merci Boulet pour la découverte) et une autre dédiée aux Simpsons confectionnée par mes soins. Bon jeu et n’hésitez pas à me faire part de vos meilleurs scores en commentaire ou sur les réseaux sociaux 😉
EDIT du 31/03/2014 : Si vous voulez une version plus rigoureuse de ce même thème 2048, je vous invite à essayer celle de Sébastien Freudenthal qui avait eu la même idée de son côté !
 ———–
EDIT du 09/04/2014 :

Et hop, une version « mammifères marins » !

Avec, par ordre d’apparition (home-made) : le phoque moine (Monachus monachus), la baleine franche du Pacifique Nord (Eubalaena japonica), la baleine grise (Eschrichtius robustus), le narval ou licorne des mers (Monodon monoceros), le phoque gris (Halichoerus grypus), le phoque annelé (Pusa hispida), le phoque barbu (Erignathus barbatus), la baleine boréale (Balaena mysticetus), le beluga (Delphinapterus leucas, qui n’est pas une baleine mais bien un Odontocète comme vous pouvez le voir à ses jolies quenottes), le très charismatique ours blanc (Ursus maritimus), et pour finir, le non moins charismatique morse (Odobenus rosmarus).

(J’en profite pour remercier Dr Goulu de m’avoir citée dans son dernier article au titre évocateur « Bits en vrac » !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *