Géologie et cuisine

Oui lecteur, toi qui as soif de connaissances et faim de géologie, tu as bien lu. Après avoir parcouru cet article, non seulement tu auras appris des tas de choses sur les roches, mais en plus il y aura de fortes chances que tu te diriges vers ton frigo.

Il existe 3 grands types de roches selon les processus qui les ont formées : les roches magmatiques, sédimentaires et métamorphiques. A vos fourchettes !

Roches magmatiques

Elles sont aussi appelées « roches ignées » par les non-ignares. La Terre est une gigantesque boule de feu qui se refroidit très progressivement depuis sa naissance, il y a quelque 4,55 milliards d’années. En se refroidissant, la planète évacue de la chaleur vers sa surface. C’est cette énergie qui donne naissance aux volcans.

caramel
Les roches magmatiques sont comme du sucre qu’on chaufferait jusqu’à obtenir du caramel.

Les roches du manteau ainsi fondues deviennent moins denses que leurs voisines, restées solides. Alors progressivement, elles se comportent comme un ballon gonflé d’air qu’on aurait tenu immergé dans une bassine d’eau et qu’on lâcherait ensuite : elles vont remonter en surface. Là, deux équipes se forment : les chanceuses qui parviendront à franchir la ligne d’arrivée (= la surface) deviendront lave. Elles feront entrer le volcan en éruption et refroidiront ensuite pour donner des roches volcaniques. Subissant un brusque changement de température, les atomes qu’elles contiennent ne vont pas avoir assez de temps pour s’organiser proprement. Au microscope, les roches volcaniques sont aussi rangées qu’une chambre d’ado dans la fleur de l’âge.

basalte
Le basalte à olivines, un exemple de roche volcanique. Sur ce dessin de lame mince, le fond noir est du verre : ce sont tous ces atomes qui n’ont pas eu le temps de s’arranger entre eux. (photo de gauche: courtesy of Paul A.)

Les autres roches resteront coincées dans des poches (des « plutons ») sous la surface. Dans ces roches plutoniques, les atomes auront suffisamment le temps de s’arranger entre eux pour former des gros cristaux. C’est ainsi que naît le granite.

granite
En lame mince, pas de verre : le granite a eu le temps de cristalliser entièrement.

Si tu viens de penser que cette histoire de cuisine est encore une arnaque et si ton estomac réclame des images appétissantes, encore un peu de patience, les voilà elles arrivent. Mais je trouve tout de même que ton estomac est difficile parce qu’après ces éclatantes illustrations de roches, le mien est déjà repu. Allez, une dernière pour la route !

verre
Pour les joailliers qui sommeillent en vous, voici du verre volcanique, un minéral aussi appelé « obsidienne » dans lequel les atomes sont tous en bazar. On le reconnaît à sa cassure conchoïdale caractéristique, que vous avez dû croiser si vous avez déjà cassé le cul d’une bouteille en verre.

Roches sédimentaires

Elles se forment à la surface de la Terre, dans les cours d’eau, lacs, mers et océans, par accumulation de débris. Ces débris peuvent provenir au choix d’une autre roche, de restes d’êtres vivants, ou de la précipitation d’éléments chimiques en solution : 3 catégories donc.

  • Roches détritiques

nougat2
Nougat VS Poudingue – à ne pas confondre avec le pudding, spécialité culinaire anglo-saxonne d’une apparence à peu près similaire. Le poudingue provient du Cap de la Hague (Manche) (courtesy of Lorrie D.)

Imaginez du nougat. Les amandes représentent les morceaux de roches existantes, érodées par l’eau et qui sont conduites jusqu’à un nouvel environnement de dépôt (le fond d’un lac, d’une rivière, ou directement le fond de l’océan). Le fondant blanc, c’est ce qu’on appelle en géologie la matrice. Elle est constituée de poussières ou d’ions qui ont précipité et qui sont venus combler les trous et consolider la roche. C’est notamment le cas des brèches, des poudingues ou du grès. Oui car le grès, c’est du sable qui a été consolidé : sandstone en anglais, parce que ces grands-bretons sont très futés.

etretat

  • Roches biogènes (d’origine biologique)

Telle une bonne vieille soupe de poissons, les roches biogéniques proviennent de l’accumulation de restes vivants. Par exemple, le calcaire est en fait une agglomération de squelettes d’organismes marins microscopiques. La craie est uniquement faite de squelettes de certaines créatures planctoniques, les coccolithophoridés. Le charbon et le pétrole, quant à eux, étaient à l’origine un gigantesque amoncellement de débris végétaux qui ont macéré pendant 300 millions d’années (ils datent de l’époque luxuriante du Carbonifère).

 

sel
Cristaux (plus ou moins) cubiques de sel, un dépôt évaporitique.
  • Roches chimiques

Celles-là sont simplement le résultat de la précipitation chimique d’ions en solution dans l’eau. Le calcaire peut aussi s’obtenir de cette manière. Les roches évaporitiques (issues de l’évaporation de grandes étendues d’eau) comme le gypse ou la halite (dont on extraie le sel gemme) sont aussi formées de cette façon.

Roches métamorphiques

C’est l’exemple type du « on prend les mêmes, et on recommence ». On les obtient en prenant n’importe quelle roche parmi celles citées plus haut, et en les déformant. Elles sont soumises à de fortes températures et/ou pressions (par exemple quand elles sont enfouies profondément sous terre, dans les zones de subduction ou lors de collisions). C’est le grand rangement de printemps : les atomes sont tous mis à contribution, ils vont alors s’organiser en feuillets.

metamorph
Vue par la géologie, la pâte feuilletée est une version métamorphisée de la pâte brisée. A droite, des argilites métamorphisées (montagne Sainte-Victoire, Provence)

Parmi ces roches on retrouve les gneiss et les schistes, selon l’épaisseur des feuillets. L’ardoise est un très bel exemple de schiste.

Désormais, lecteur, tu es un véritable expert en matière de cailloux ! Conseil de géologue : avant tout, le meilleur moyen pour reconnaître une roche est d’abord de la lécher. Si tu es encore vivant quelques années plus tard, alors cette roche n’était pas toxique. Si elle a un petit goût de paradis, des animaux sont probablement venus y marquer leur territoire récemment.

Sources : des cours de géologie niveau Licence (notamment Géodynamique interne, Pétrologie et Minéralogie)
Photos : Science de comptoir, Lorrie D. et Paul A. publiées avec leur autorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *